Psychologue sophrologue hypnotherapeute à Versailles

La sophrologie

Histoire de la sophrologie

Créée en 1960 par le Pr Alfonso Caycedo, la sophrologie est un mélange de différentes techniques qui implique à la fois le corps et le mental.

Neuropsychiatre colombien, Alfonso Caycedo travaillait en hôpital psychiatrique à Madrid. Ainsi, à partir de son expérience médicale et ses recherches sur la conscience et la modification de ses états, il a créé tout une méthode. En fait, celle-ci permet de réconcilier le corps et l’esprit.

Il a su réunir des techniques très anciennes. Elles venaient d’orient comme le zen et le yoga qui utilisent des postures. Mais il a aussi utilisé des techniques venant d’occident, plus tournées vers la parole. De plus, il a aussi intégré l’hypnose et les principes de relaxation développés par Jacobson et Schultz.

Pour ne pas être enfermé par les mots, Alfonso Caycedo invente un tout nouveau vocabulaire pour désigner les techniques, les pratiquants, les états rencontrés pendant les séances.

Il a créé le mot sophrologie à partir de racines grecques.

SOS : Harmonie                 PHREN : conscience            LOGOS : étude

Un des fondements de sa méthode est l’alliance sophronique. C’est à dire la relation qui s’établit entre le sophrologue et le sophronisé à partir d’une demande.

C’est cette alliance qui va vous permettre de progresser vers l’objectif définit en début de séance.

Cela peut être un problème à dépasser, une étape de vie à franchir. Ou alors une envie de mieux se connaître et de développement personnel.

Les principes d’actions

Le premier est l’intégration du schéma corporel. Il s’agit de reprendre conscience de son corps pour en vivre toutes les sensations lorsqu’il est en mouvement.

Le second est le principe d’action positive correspond au fait que toute pensée ou action  favorables aura des répercutions constructives sur le mental. En effet, en sophrologie, on met le négatif entre parenthèses pendant la séance (sans le nier pour autant).

Enfin, le troisième est le principe de réalité objective qui demande de regarder la réalité en face et de pas l’oublier. 

Par conséquent, quelque soit votre demande, il n’est pas question d’aller plus loin que ce que vous souhaitez. C’est pour cela que je ne veux pas pour vous. Je ne vous dicte pas des attitudes et je ne vous donne pas de conseils. Cela suppose pour moi de tenir compte de ce que vous êtes au moment de la séance et d’adapter à chaque fois les exercices en fonction de vous.

Tout le travail dans une séance de sophrologie se fait dans un état de conscience différent, plus proche de l’état juste avant de s’endormir. Et c’est un état particulier : un moment de sérénité profond, d’harmonie avec soi ou avec son environnement.

Le but de la sophrologie est de rendre cet état transitoire plus durable.

Exit mobile version